Franc CFA, une question de souveraineté africaine

Passage du franc CFA à ECO : leurre ou lueur ?

0 Commentaire

Le mercredi 20 mai 2020, le projet de loi entérinant la fin du franc CFA a été adopté  en Conseil des ministres par le gouvernement français. C’est une nouvelle étape après l’annonce faite le 21 décembre par Emmanuel Macron et Alassane Ouattara. Depuis 3 années déjà que cette idée de passer à une nouvelle monnaie faisait couler assez d’encre et de salive. Elle a finalement été adoptée après les nombreuses négociations des huit pays membres de l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine. Qu’est-ce qui va réellement changer avec cette nouvelle monnaie ? Nous ferons le tour d’horizon dans cet article. Lisez donc jusqu’à la fin.

Des changements ‘’de forme’’ annoncés

Des avancées notables

Les changements annoncés sont multiples. Selon RFI, il s’agit de la rupture des liens « techniques » entre les pays concernés, le Trésor et la Banque de France. La France ne va plus cogérer la monnaie ouest-africaine avec les États concernés comme c’est le cas depuis le 25 décembre 1945 avec le franc CFA. Elle quittera aussi tous les organes de décision et de gestion de l’UEMOA. La Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest ne va plus déposer la moitié de ses réserves de change auprès de la Banque de France.

La France mène toujours le jeu

La France « tient » toujours le franc CFA

Toutefois, Paris continuera d’offrir des garanties en cas de crise monétaire. La  nouvelle monnaie sera toujours rattachée à l’euro avec une parité fixe. L’objectif de ce principe étant de garantir la même valeur de la monnaie pour les consommateurs. La France laisse en quelque sorte le  rôle de co-gestionnaire pour celui  de garant. Mais quand on regarde de plus près, rien ne changera dans le quotidien des utilisateurs de la monnaie.

La prudence de certains pays de la CEDEAO

De nombreux pays restent méfiants

Combien de temps avant que les autres États de la CEDEAO ne rejoignent la nouvelle monnaie ? Même au sein de la CEDEAO certains États  sont toujours réticents dans l’adoption de la nouvelle monnaie. C’est le cas du Nigeria qui reste prudent et exigeant. Le Géant de la sous-région ne voit pas d’un bon œil la présence continue de la France qui veut toujours rester aux commandes de la nouvelle monnaie quelques soient les futurs schémas de transitions du franc CFA vers l’éco.

Eco ou la déception de la population ouest-africaine

Eco, successeur « illégitime » du franc CFA?

Que pensent les béninois de cette réforme de l’Eco ?

Après l’annonce des décisions prises par les chefs d’État de la zone UEMOA, certains béninois parlent d’une première étape décisive qui aboutira au glissement du franc CFA vers une monnaie commune ouest-africaine. Certes un grand pas, mais beaucoup reste à faire. Par contre, pour d’autres, cette annonce pourrait entraîner une division au sein de la communauté ouest-africaine. De nombreux béninois demeurent très méfiants envers la nouvelle fonction de la France qui reste toujours dans le jeu monétaire. Ils estiment que le combat continue et doit aboutir à la rupture totale.

Une réforme monétaire sous pression et sans pragmatisme

Albin Feliho, Président de la Confédération Nationale des Employeurs du Bénin (CONEB) pense que l’annonce faite par les présidents Emmanuel Macron et Alassane Ouattara obéit à des pressions du moment. Selon lui, elle ne prend pas totalement en compte les exigences des grands pays anglophones de la CEDEAO comme le Ghana et le Nigeria qui ne sont pas membres de l’UEMOA.

« Un regret de taille, c’est sur la convertibilité. Il n’est pas possible de changer l’éco en yuan chinois ou encore en dinar koweïtien, et pourquoi pas en livre sterling, sans passer par l’euro »  déplore Albin Feliho.

L’absence de la convertibilité de l’éco est à la base du sentiment du verre à moitié rempli. Pour de nombreux observateurs, aucune avancée profondément souverainiste n’a été faite. Le processus en cours risque donc d’accoucher d’une souris, un simple changement de nom du franc CFA.

Le suspens du franc CFA continue
Le « suspens » du franc CFA continue

Le Franc CFA vit peut-être ses dernières heures. La nouvelle monnaie ECO ne satisfait pas en l’état la grande majorité de la population ouest-africaine qui serait semble-t-il prise dans un nouveau piège. Mais le processus n’est pas encore à son terme. Des actions sont annoncées dans plusieurs pays de la sous-région contre le néo franc CFA avant même sa naissance.

Avez-vous aimé cet article ? Partagez-le et laissez-nous vos impressions en commentaire. Abonnez-vous à notre blog pour ne rien manquer de nos prochaines actualités.

Obed KODJO

Jeune leader curieux, motivé et déterminé, Obed Kodjo est Agronome et blogueur qui milite dans des organisations qui prônent la conscientisation et l'essor de la jeunesse africaine. Innover est sa passion et pour cela il ne cesse de se cultiver afin de marquer la différence dans ses actes. Il rêve d'une Afrique consciente qui résoud ses problèmes par elle-même sans l'aide extérieure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail sera confidentiel